Les intervenants depuis 2015

Noella Pontois
Une des plus grandes interprètes du 20° siècle de la scène française, Noëlla Pontois suscita estime et admiration tout au long de sa carrière.
Elève d' Huguette Devanel, elle fut entièrement formée à l'école de danse de l'Opéra National de Paris et représenta dignement la tradition de l'Ecole française dans sa forme la plus noble, la plus pure. Grâce à la fluidité de sa technique, l'intelligence de son jeu dénué de tout effort, empreint d'une grande élégance, elle fit une brillante carrière en France ainsi qu'à l'étranger en tant qu'artiste invitée.
1965, premier rôle de soliste dans le pas de deux des vendangeurs du premier acte de Giselle; 1966, première apparition en tant qu'étoile dans le ballet Arcades d'Attilio Labis alors qu'elle vient d'être nommée première danseuse; 1967 débuts d'artiste internationale à Londres aux côtés de John Gilpin dans la Belle au bois dormant et enfin 1968 consécration au rang d'étoile .Noëlla Pontois interpréta tous les plus grands rôles du répertoire classique et participa à de nombreuses créations. Parmi elles, citons: Notre- Dame de Paris et Le Loup de Roland Petit, Spartacus, Ivan le Terrible, Serait-ce la Mort, Sylvia,le Songe d'une Nuit d'Eté etc…Ses prestigieux partenaires ont été Nureyev, Barychnikoff ,Vladimir Vassiliev, Peter Schaufuss, Fernando Bujones. Elle fut professeur au ballet après sa retraite et participa à la formation de nouvelles générations de solistes. elle a fait récemment l'objet d'une grande exposition -rétrospective à Eléphant- Paname.
Noëlla Pontois durant sa carrière a reçu le prix René Blum, le Prix Anna Pavlova, le Grand Prix de la Danse.
Elle est Chevalier de l'Ordre du mérite, Officier de la Légion D'Honneur et Commandeur Des Arts et Lettres.
Lauren Anderson
Née à Houston au Texas, Mademoiselle Anderson est entrée à l’âge de sept ans à l’Académie Ben Stevenson, l’école de Houston Ballet. En 1983 elle rejoint le Houston Ballet pour y danser jusqu’à sa retraite de la scène en 2006. En 1990, elle devient la première étoile Afro-américaine du Houston Ballet et l’une des rares afro-américaines à être nommée au rang d’étoile au sein d’une importante formation classique. Tant aux USA qu’en tournée de par le monde, elle danse les principaux rôles dans tous les grands classiques.

Ben Stevenson a créé pour elle le rôle-titre dans Cleopatra ; Anna Kisselgoff, la critique du New York Times, l’a comparée à l’actrice italienne légendaire, Eleonora Duse.
En 1990, Mademoiselle Anderson a reçu le Special Jury Award lors du USA International Ballet Competition et en 1996, l’International Critics Award au Chile. En avril 1999, elle a fait la couverture de Dance Magazine. Elle a été le sujet d’articles dans les revues People et Pointe, et l’invitée des émissions de télévision A&E « Breakfast with the Arts », « CBS News Sunday Morning », et « To Tell the Truth ». De nombreuses distinctions lui ont été octroyées notamment par la Martin Luther King Foundation, la Législature du Texas, le Congrès des USA, la Coalition of 100 Black Women, l’Urban League, l’Asian Chamber of Commerce, le Conseil Municipal de Houston ...
En janvier 2007, Mademoiselle Anderson a été nommée responsable des programmes de diffusion et sensibilisation culturelle pour enfants défavorisés au sein de Houston Ballet (Artistic Outreach Associate) et donne également des conférences et master class dans les écoles publiques de Houston.
Flemming Ryberg
En tant qu’élève de son Ecole de danse - fondée en 1771 - Flemming Ryberg fit ses premiers pas sur la scène de Kongens Nytorv il y a plus de soixante ans, et rejoignit la troupe en 1957, où il a pu bénéficier des conseils de Vera Volkova, de Hans Brenaa, d’Erik Bruhn et auprès d'eux acquiert une technique d'une légerté et aisance exceptionnelles. En 1966, à l’âge de 26 ans, il est nommé étoile et danse tous les grands rôles du répertoire. Plus tard, devenu spécialiste des rôles de composition, il incarne Coppelius, Drosselmeyer, Madge, Peppo dans Napoli, Mirevelt dans La Kermesse à Bruges, Monsieur Dufour dans Le Conservatoire et tant d’autres.
En tant qu’instructeur, Flemming Ryberg a mis en scène de nombreux ballets de Bournonville et a crée des ballets d’opéra pour Maskarade, La Traviata, le Barbier de Séville, Didon & Enée, Manon Lescaut… ainsi que de nombreux ballets d’enfant. Il a été professeur de la technique Bournonville pour l’Ecole et pour la compagnie, et professeur de mime, dont c’est un maître indiscuté. A l’étranger, il enseigne régulièrement la technique Bournonville et le mime. Pendant un temps il fut aussi directeur du célèbre Théâtre de pantomime des Jardins de Tivoli. Auteur d'essais et livres sur la danse, conférencier des écoles publiques, Flemming Ryberg est Chevalier de l’Ordre du Dannebrog, 1. grad.
Julie Cronshaw
Née à Londres en 1966, Julie Cronshaw commence à étudier la danse avec Stella Mann. A l’Ecole du Ballet royal, la rencontre avec le Cecchettiste Richard Glasstone est déterminante. Lors de sa carrière scénique elle travaille avec John Prinz, Violette Verdy, Magali Messac et Lupe Serrano puis, de retour à Londres en 2000, entreprend un travail intense avec Roger Tully et la Cecchettiste Cara Drower.

Longtemps résidente aux USA, elle y a été, entre autre, maître de ballet et professeur principal pour Boulder Ballet (Colorado), chorégraphe pour Regional Dance America Festival, professeur et maître de ballet pour l’école de Western Ballet Theatre à Palo Alto et professeur à l’école du Chicago City Ballet de Maria Tallchief.
En septembre 1995, Mlle. Cronshaw créa la Highgate Ballet School au nord de Londres afin d’offrir un apprentissage dans la technique Cecchetti à ses élèves qui y sont aujourd’hui environ 500.
Mlle. Cronshaw est titulaire du Teachers Training Course Diploma de l’Ecole du Ballet royal, Fellow of the Imperial Society of Teachers of Dancing et titulaire de l’Enrico Cecchetti Diploma. Elle est également membre fondateur de la Société Auguste Vestris.
Bernard Boucher
A 11 ans, Bernard Boucher intègre l'Ecole de Danse de l'Opéra National de Paris; de 14 à 18 ans, il continue sa formation au Conservatoire Supérieur de Musique et de Danse de Paris ( CNSMDP) dans la classe de Maître Yves Brieux, dont il sortira avec un Premier Prix à l'unanimité.
Ré-intègrant alors la première division de l'Ecole de l'Opéra National de Paris il se présentera à l'audition d'entrée au Ballet. Sur 70 candidats, il finira premier des trois engagés. Dansant tout le répertoire classique de la compagnie il participera aux créations des grands chorégraphes de cette époque: Maurice Béjart, Roland Petit, Michel Descombey, Rudolf Nureyev….ainsi que Georges Balanchine, Gene Tetley, Jose Limon.
Envoyé par l'Opéra National de Paris au concours international de Tokyo de 1976, il y remportera la médaille d'or du meilleur partenaire.Cette même année, sera celle de sa nomination de Premier Danseur, ce qui n'interrompra pas le travail avec Maître Brieux et Serge Peretti. Au moment de prendre sa retraite, il sera nommé sur proposition de Claude Bessy, alors Directrice de l'Ecole de Danse, professeur d'une classe de garçons ainsi que d'adage. Cette fonction lui permettra de faire partie de nombreux jury internationaux.
Atanas Kaïchev
Pianiste et compositeur, Atanas Kaïchev est né à Yambol en Bulgarie en 1967. Premier prix de composition du CNSM de Sofia, il vient en France en 1997 poursuivre ses études à l’Université de Paris VIII. C’est là qu’il obtient, en 2000, une Licence de composition assistée par ordinateur. Depuis il a composé la musique de nombreux documentaires.

Pianiste attitré des "Nuits Blanches du Centre de danse du Marais", Atanas Kaïchev accompagne les cours de danse classique au Centre national de la danse et aux Conservatoires à rayonnement régional ainsi que des stages et master classes internationaux.